Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark

12 mars 2019 - Session 2

12 MARS - Session 2 : 14H- 15h45

Débat inspirant "Rénover le processus électoral ? Jugement majoritaire, vote obligatoire" 
Organisé par Décider ensemble  

Les systèmes électoraux constituent une institution particulièrement importante, de nature à affecter le fonctionnement d’un système de gouvernement. Le besoin d’adapter le processus électoral à l’opinion publique et aux besoins politiques fait l’objet d’une demande croissante, qui n’aboutit que très rarement. Pourtant, des outils classiques et innovants à disposition de la modernisation du processus sont aujourd’hui bien connus : le jugement majoritaire, la co-construction de listes ou encore le vote obligatoire sont nombre de modalités qui pourraient affecter le cadre démocratique existant.

Ce débat sera donc l’occasion de confronter ces différents outils et d’expliciter les controverses qui sous-tendent à la rénovation du processus électoral. Chercheurs, praticiens ou encore militants seront présents pour donner leur vision d’un système électoral moderne.

Avec l'intervention de : 

Rida LARAKI : Directeur de recherches CNRS en informatique à l’Université Paris Dauphine, les travaux de Rida Laraki portent principalement sur la théorie des jeux, le choix social, l'optimisation, l'apprentissage et la recherche opérationnelle. En ce sens, il a théorisé aux côtés de Michel Balinski le jugement majoritaire, mode de scrutin basé sur un vote par appréciations verbales.

Ninon LAGARDE : Militante associative, Ninon Lagarde a fondé en 2017 l’association Tous élus afin de répondre à l’abstention croissante chez les jeunes et à la crise de représentativité à laquelle nous sommes confrontés. Elle agit pour mobiliser des jeunes des milieux populaires, urbains comme ruraux à se réengager en politique par la discussion, par la formation ou la co-construction de listes électorales.

Chloé RIDEL : Haute-fonctionnaire, Chloé Ridel est confrontée quotidiennement aux exigences de la discussion collective et de la prise de décision. Elle préside l’association « Mieux voter » avec la conviction que le vote par jugement majoritaire peut améliorer la démocratie locale et en entreprise.

Vincent JACQUET : Chargé de recherches au sein de l’Université catholique de Louvain, il s’est spécialisé sur l’influence que peuvent avoir les innovations démocratiques délibératives sur les régimes représentatifs occidentaux. Il a ainsi travaillé sur la question du vote obligatoire, notamment dans le système belge. 

Yves SINTOMER : Senior de l'Institut Universitaire de France, Yves Sintomer a principalement travaillé sur la théorie politique de Jurgen Habermas et sur l'histoire des procédure de démocratie participative et délibérative. Par ses travaux, il contribue à l'essor des dispositifs de démocratie participative et de gestion de proximité en France et en Europe (il est notamment chercheur au centre Marc Bloch de Berlin). En ce sens, il a nourri l'expérience de la région Poitou-Charentes et sa mise en place du budget participatif des lycées. 

Jérémie MOUALEK : Docteur en Sociologie à l’Université d’Evry Paris-Saclay (Centre Pierre Naville) et à Lille 2 (associé au CERAPS). Thèse sur le vote blanc et nul en France, soutenue le 28 mars 2018 « A la recherche des voix perdues. Contribution à une sociologie des usages pluriels du vote blanc et nul » (sous la direction de Jean-Pierre Durand et Jean-Gabriel Contamin).

 

 

Débat inspirant "A qui appartient le citoyen ? Faut-il concerter à l'échelle intercommunale ?" 
Organisé par l'Association des communautés de France

Si les communautés et métropoles se sont vues considérablement renforcées dans leurs compétences ces dernières années et ont contribué au développement de nombreux services de proximité, l’objet intercommunal reste démocratiquement loin du citoyen. Rares sont les habitants d’un territoire qui connaissent le fonctionnement, les compétences ou les élus de leur intercommunalité. Et à l’inverse, peu nombreuses sont les communautés ou métropoles qui associent les citoyens à la construction de leurs politiques publiques. La concertation doit-elle rester la prérogative des élus municipaux des communes composant le territoire ? L’intercommunalité est-elle légitime à porter des démarches de concertation ? Si oui, quelles sont les spécificités de la concertation à l’échelle des communautés et métropoles ?

Avec l'intervention de : 

Brigitte DESVEAUX, vice-présidente de l’agglomération de La Rochelle

Eric KERROUCHE, sénateur des Landes

Christian LEROY, président de la communauté de communes du Pays de Lumbres

Animation : 

Marie-Catherine BERNARD, directrice, agence Palabreo

 

Partage d'expériences "Carte Blanche sur le bassin de vie de 
Cahors : le service public au plus près de l’usager" 

Organisé par le Grand Cahors

Un cadre juridique adaptable, des moyens humains, techniques et financiers à disposition pour réinventer un service public adapté et façonné aux besoins du territoire. Voilà ce dont disposent, depuis décembre 2017, des managers publics de l’Etat et des collectivités, des agents, des décideurs de structures administratives, des opérateurs sociaux, des usagers, des associations pour repenser, en repartant du terrain, des services qui répondent aux besoins concrets et quotidiens des usagers.   

Comment favoriser la rencontre entre les usagers et un service public adapté aux besoins du bassin de vie de Cahors ? C’est le défi que les acteurs de ce bassin de vie ont choisi de relever en 2018 via l’expérimentation Carte Blanche, pilotée par la direction interministérielle de la transformation publique et soutenue par la Communauté d’Agglomération du Grand Cahors. 


Avec l'intervention de : 

Diego CORTES, Chef de projet organisation et politiques publiques à la Direction Interministérielle de la Transformation Publique. Diplômé de l’ENA et de l’Université de Toulouse 1 Capitole. 

Anne CUCULLIERES, DGA Population Ville de Cahors et Communauté d’Agglomération du Grand Cahors. Administratrice territoriale, diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et du DESS de Développement Local de Paris I - Panthéon Sorbonne. 

Anne-Laure GUILLERME, Cheffe du Service de la Coordination des Politiques Publiques et de l’Appui Territorial à la Préfecture du Lot. Attachée d’administration de l’Etat, issue de l’IRA de Bastia et diplômée de l’IEP de Toulouse. 

 

 

Partage d'expériences "Le budget participatif sous toutes ses formes" 
Organisé par le département du Gers

Résumé provisoire

Le budget participatif est un dispositif prisé et mis en place par de nombreuses collectivités. Cependant, sans cadre officiel, ses critères de co-construction des projets ou de vote varient souvent. De plus, l'ampleur de ce dispositif est telle qu'il a dépassé le cadre des collectivités pour intégrer celui du monde professionnel, des écoles ou des institutions. Venez découvrir ses multiples formes lors de ce partage d'expérience. 

Partage d'expériences "Coup de pouce, quand les riverains et usagers du train s'emparent du nudge" 
Organisé par SNCF Réseau

Le principe du nudge est de guider la prise de décision et d’influer sur les comportements, via des leviers psychosociaux, tout en laissant le libre arbitre à l’individu. Exemple d’une démarche participative, menée par SNCF Réseau et basée sur la méthode du nudge, visant à réduire les comportements dangereux autour d’un passage à niveau et à rendre celui-ci plus visible dans l’espace urbain : riverains et usagers ont permis d’identifier les leviers d’action possibles et ont imaginé des solutions créatives.

 

Atelier "Jeu de rôle dans le débat public : succès et limites" 
Organisé par l'Office de consultation publique de Montréal

Comment créer des conditions de débat saines sur des sujets clivants au sein d’une ville ? Comment aller au-delà de l’expression de points de vue déjà exprimés et favoriser l’empathie ? La technique des jeux de rôle est utilisée dans plusieurs contextes pour permettre à des personnes de se projeter dans un scénario prospectif pour en découvrir de nouveaux aspects. Cette présentation vise à discuter des résultats obtenus par l’Office de consultation publique de Montréal lors d’expériences récentes et de constater les succès et les limites de cette technique.

Avec l'intervention de

Économiste de formation, Guy GRENIER a une longue expérience de la mobilisation citoyenne et de l’animation de groupe. 

Il collabore avec l’Office de consultation publique de Montréal, pour lequel il conçoit des démarches participatives et il réfléchit aux pratiques permettant une plus grande inclusivité dans les débats. 

 

Atelier "A quoi sert la participation ? Méthodes, outils, référentiels d’évaluation  ?" 
Organisé par Grenoble-Aples Métropole 

La question de l’évaluation de la participation citoyenne est souvent abordée, peu outillée. A quoi sert la participation dans son processus et en résultats sur les participants, les décisions, le territoire ? Par exemple, le nombre et la diversité des participants sont souvent pointées comme essentielles et commencent à être outillées ;  l’énergie et l’argent dépensés sont, en revanche, des critères peu posés…

Comment s’outiller pour faire le bilan des démarches participatives ? Qu’est-ce qui compte ? Que prendre en compte ? Quels impacts sont importants pour les parties prenantes, les politiques publiques et  projets concertés, le territoire… Sur quoi baser une démarche d’évaluation ?

Nous vous proposons un atelier qui vous permettra de découvrir et d’échanger sur des façons d’aborder bilans et évaluations de démarches afin de croiser méthodes, outils et référentiels d’évaluation. 

L’atelier prendra la forme d’un mix entre speed meeting et world café, les participants étant invités à tourner et découvrir au fil de leurs envies les expériences présentées. Après avoir fait le tour des tables, un échange entre tous les participants sera proposé pour poser les critères identifiés d’évaluation d’une démarche participative.

Avec l'intervention de :

Animation de Annabelle BERTHAUD, chargée de mission évaluation Mission stratégie et innovation publique, Grenoble-Alpes Métropole

Cecile BLATRIX, professeure de science politique à AgroParisTech

Hélène CLOT, directrice Mission stratégie et innovation publique, Grenoble-Alpes Métropole

Camille COZETTE, chargée de mission Pôle dialogue citoyen, évaluation et prospective, Nantes Métropole

Jean-Marc NOIRAULT, directeur de la Maison de quartier des Ors, Romans 

 

 

 

 

Atelier "Besoins des petites collectivités en communs numériques de démocratie participative (Civic Tech en OpenSource)" 
Organisé par le Commissariat général au développement durable

Le grand débat national constitue un exercice de démocratie participative sans précédent dans notre pays. Dans le cadre de cet atelier, on se concentre sur l'identification des besoins des petites collectivités en outils communs numériques, d'usage facile et ouverts en OpenSource. L'adaptation et la diffusion de ces outils faciliteront les démarches locales participatives.

Avec l'intervention de :

Hélène BARTHELEMY, sous-directrice de l'innovation au Commissariat Général au développement durable/MTES-MCT
Benoit SPITTLER, chef du bureau Greentech verte du Commissariat Général au développement durable/MTES-MCT
Alma CARNAVALLO, chargée d'affaire au bureau Greentech verte du Commissariat Général au développement durable/MTES-MCT
Léonie VESCOVI, consultante à l'agence Spintank
Camille DUCHEMIN, consultante à l'agence Spintank

Documents annexes : Outils Civic Tech déjà disponibles en OpenSource sur les plateformes
https://consultation.etalab.gouv.fr/
https://www.opensourcepolitics.eu/
https://ogptoolbox.org/fr/
https://framalibre.org/

 

 

 

 

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus